Bienvenue au Cabinet d'Orthodentie Rio-Dhomps & Giza au Bouscat

Pourquoi a-t-on les dents de travers ?

l'hérédité

Nous ressemblons physiquement à nos parents ou à nos grands-parents mais l’hérédité s’observe aussi beaucoup au niveau des dents : malpositions, décalage osseux, agénésie c’est-à-dire absence de germes de dents définitives.

La combinaison de l’hérédité paternelle et maternelle peut aboutir à une association d’une petite mâchoire avec des grosses dents d’où un manque de place pour nos 32 dents.


La croissance

La croissance entre les mâchoires supérieure et inférieure pour être harmonieuse nécessite une coordination de croissance complexe entre différents éléments : la mâchoire supérieure (le maxillaire) dépend du crâne composé de 30 os reliés par des sutures tandis que l’inférieure (la mandibule) est libre, reliée au maxillaire par deux articulations (ATM).

Cette croissance osseuse peut s’effectuer à l’unisson ou au contraire en décalage. C’est ce que l’on appelle le décalage squelettique des bases osseuses avec une classification en Classe I (« normalité »), Classe II (« le maxillaire en avant ») ou Classe III (« prognatie mandibulaire »).

La perturbation de cette croissance osseuse entraîne une perturbation de l’articulé dentaire.


La mise en place des dents définitives

Les dents de lait sont beaucoup plus petites que les dents définitives si bien que les parents sont souvent déçus quand leur enfant, qui avait de jolies petits dents bien alignées, passe à la denture définitive moins blanche et plus volumineuse ce qui peut perturber cet alignement.


Les causes fonctionnelles

Les dents se situent en équilibre entre différentes masses musculaires : les lèvres, les joues et la langue. S’il existe un appui exagéré d’un de ces groupes musculaires, la zone d’équilibre des dents est modifiée. Il peut en résulter une position non centrée des dents dans leur support osseux (« déchaussement ») ainsi qu’un défaut d’alignement des dents.

 

La respiration doit se faire par le nez avec une position haute de la langue afin de stimuler la croissance en largeur du palais. Si le patient respire par la bouche la langue s’abaisse et s’avance ce qui stimulera plus la croissance de la mandibule vers l’avant et vers le bas d’où un décalage des bases osseuses. Elle favorisera également une avancée des incisives (« dents de devant »).

 

La succion du pouce ou d’un autre doigt, d’un doudou entraînera un écart entre les incisives.

Le fait de se ronger les ongles aura également une incidence sur la position des dents.

Une rééducation orthophonique pourra vous être proposée afin de corriger ces mauvaises habitudes.